Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Identifiant: Mot de passe:
collapse

Auteur Sujet: Mémento des maladies  (Lu 1851 fois)

Raf

  • Laurent
  • Membre Connu
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1673
  • Je suis : Hors catégorie !
Mémento des maladies
« le: décembre 02, 2008, 08:01:00 pm »

J'sais plus où j'avais piqué la plupart de ce qui suit (j'espère qu'il n'y a pas de copyright) et il me semble que je l'avais un peu remis en forme, mais c'est pas mal au niveau de l'identification de certains symptômes, plus quelques astuces ou propositions de traitements … à n'utiliser qu'en cas d'urgence, ne se substitue pas à un avis vétérinaire compétent ou à sa prescription. N'hésitez pas à compléter … ou à rectifier d'énormes conneries


1.Maladies du système respiratoire *****************************

Liste :

Acariose respiratoire, aérosaculite, angine, aspergillose, asthme, bronchite, broncho-pneumonie, candidose, catarrhe, congestion pulmonaire, coryza, coup de froid, enrouement, laryngite, muguet, mycoplasmose, mycose, pneumonie, pseudomonose, pseudo-tuberculose, refoidissement, rhume, sinusite infra orbitale, toux, trachéite, tuberculose .

Acariose respiratoire. Un petit acarien de 0,5 mm dans la trachée provoque respiration difficile, sifflements, claquements du bec. Séances d'aérosols ,carbaryl mélangé aux graines

Aérosacculite. C'est l'inflammation des sacs aériens. L’appareil respiratoire des oiseaux représente 20 % du volume du corps; il comprend douze sacs aériens volumineux (se prolongeant dans les os creux) qui risquent, à la suite d'infections, de se remplir de dépôts purulents, souvent caséeux et épais, impossibles à évacuer. Dans l'aspergillose, il peut y avoir des granulomes couleur mastic ou des feutrages mycéniens (mycétomes). Il se produit parfois une invasion par des acariens semblables à ceux de la trachée.

Angine. Difficulté à avaler et inflammation de la cavité buccale. Attention à la trichornonose ; chez les perroquets, penser au muguet et également à l'hypovitaminose A.

Aspergillose. Elle est provoquée par des champignons microscopiques (aspergilles) localisés dans les sacs aériens et les poumons; l'affection est transmise par les graines (passer ces dernières au four à micro-ondes pendant trois minutes, à puissance moyenne). Elle se traduit par un essoufflement et une difficulté respiratoire caractéristique. Consulter un vétérinaire pour des injections (Daktarin, comprimés de Fluocytosine, nébulisations). Maladie très grave et souvent mortelle chez les perroquets et les mainates, ils présentent des dépôts jaunâtres épais ou des revêtements feutrés verdâtres, dans la trachée ou dans les sacs aériens.

Asthme. Ce terme désigne un ensemble de symptômes se traduisant par une respiration bruyante et par des râles . L'oiseau « manque d'air » (le système pulmonaire ne s'oxygène plus). Si les symptômes sont importants, conduire d'urgence l'oiseau chez le vétérinaire pour aérosols à l'oxygène et aux antibiotiques.

Bronchite. L’oiseau est triste et abattu, il respire difficilement et garde le bec entrouvert, il halète. Peut être causée par des mycoplasmes (PPLO). S'il y a aggravation, faire effectuer des aérosols à l'oxygène par le vétérinaire. Ces symptômes doivent faire également penser à l'aspergillose.

Broncho-pneumonie (voir Bronchite).

Candidose (voir Muguet).

Catarrhe (voir Coryza).

Congestion pulmonaire (voir Bronchite).

Coryza contagieux. L’oiseau éternue et présente un écoulement nasal plus ou moins purulent au niveau des narines; son appétit diminue. Il peut s'agir d'aspergillose, de mycopiasrnose, d'affections dues à des Klebsiella ou à des Pseudomonas, etc. D'autres oiseaux risquent d'être contaminés par le malade. Administrer des gouttes dans chaque narine; emmener l'oiseau chez le vétérinaire pour des séances d'aérosols.

Coup de froid (voir Bronchite).

Enrouement (voir Bronchite).

Laryngite (voir Bronchite).

Muguet (ou Candidose). L’agent pathogène est une levure (Candida albicans). Cette affection de la bouche et de la gorge, qui se rencontre surtout chez les perroquets, peut être mortelle. La langue et la cavité buccale sont couvertes d'un enduit blanchâtre, l'animal ne peut plus s'alimenter, il maigrit dangereusement. Contacter un vétérinaire, qui prescrira de la Nystatine.

Mycoplasmose. Elle est provoquée par les PPLO, et peut se traduire par des éternuements, des écoulements oculaires et une respiration bruyante avec petits râles brefs et sifflants (bruit d'une feuille de papier que l'on froisse). Le Tylan permet de guérir aisément cette maladie.

Mycose (voir Muguet et Aspergillose).

Pneumonie (voir Bronchite).

Pseudomonose. Elle est due à la prolifération du redoutable bacille pyocyanique (ou « pourriture bleue des hôpitaux »). Les sinus se remplissent d'un pus pouvant être odorant et verdâtre, et la diarrhée est fréquente.

Pseudo-tuberculose. Cette maladie, dont l'agent pathogène est un bacille (Yersinia pseudotuberculosis), entraîne une mortalité élevée; elle peut terrasser un oiseau en deux heures. Elle est transmise par les souris, les rats ou les oiseaux sauvages. Elle est caractérisée par l'apparition de nodules blanchâtres très nombreux, de 1 à 3 millimètres de diamètre, qui criblent la rate et le foie de l'oiseau atteint. Traitement: MCH dans la boisson.

Refroidissement (voir Coup de froid).

Rhume (voir Coryza).

Sinusite infra orbitale du perroquet. Certains perroquets éternuent et présentent un jetage (écoulement nasal anormal) muco-purulent au niveau des narines. En cas d'abcès volumineux, le vétérinaire excisera ou injectera des antibiotiques dans les sinus, derrière le bec, et fera au malade des séances prolongées d'aérosols et de nébulisations.

Toux, Trachéite (voir Bronchite).

Tuberculose. Cette maladie peut être mortelle, mais on la rencontre rarement; de plus, le bacille tuberculeux aviaire ne peut se développer sur l'homme. L’amaigrissement et la diarrhée en sont les signes avant-coureurs. Elle atteint parfois les perroquets, mais est plus fréquente chez d'autres espèces (paons, faisans). Traitement : Emtryl vétérinaire.
IP archivée

Raf

  • Laurent
  • Membre Connu
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1673
  • Je suis : Hors catégorie !
Re : Mémento des maladies
« Réponse #1 le: décembre 02, 2008, 08:02:11 pm »




2.maladies du système digestif ou nutritionnelles

Liste :

Avalure, avitaminose, botulisme, bouche, boulimie, carences, colibacillose, constipation, diarhées, entérite, foie, giardiases, hyperparathyrdidie, indigestions, isosporose, intestins, paratyphose, proventriculite, rachitisme, salmonellose, pullorose, typhose, vomissements.

Avalure (voir Boulimie).

Avitaminoses. Elles sont fréquemment dues à des troubles de la nutrition et à l'absence de verdure fraîche dans l'alimentation. La carence en vitamines A donnent chez le perroquet d’épais dépots blanchâtres dans la bouche, donner des anticarentiels

Botulisme. Intoxication alimentaire microbienne provoquée par de la viande ou des conserves avariées. Les oiseaux insectivores (mainate, par exemple) sont intoxiqués par des asticots élevés sur de la viande putréfiée. Troubles nerveux et paralysie.

Bouche (affections). Elles sont principalement dues à une levure du genre Candida (voir Muguet), ou à une carence en vitamine A.

Boulimie. L’oiseau mange très fréquemment, mais il n'en maigrit pas moins, et son plumage devient terne et rare.

Carences. Il peut s'agir de carences en calcium (hyperparathyroïdisme), qui se traduisent par une déformation des os, lesquels se ramollissent; en phosphore; en vitamines (avitaminoses) ; en oligo éléments (manganèse, fer, cuivre, cobalt, zinc, iode, sélé- nium, etc.); en protéines (en particulier certains acides aminés indispensables : méthionine, lysine, cystine, tryptophane). Il faut donner des anti-carentiels divers . Le manque de vitamine A est fréquent chez les perroquets et se manifeste par des dépôts blanchâtres dans la bouche (Nekton , alvytil).

Colilbacillose. Le colibacille est un microbe qui se trouve à l'état normal dans le tube digestif; il devient dangereux, parfois mortel, chez des oiseaux affaiblis, carencés, mal nourris. Il provoque chez les jeunes oiseaux des abcès volumineux au niveau des oreilles (coligranulomatose). Faire faire un antibiogramme par le vétérinaire, qui prescrira les antibiotiques adéquats.

Constipation . Difficulté à évacuer les selles, coups de queue répétés, tremblement. Souvent du à un manque de fruits et légumes frais dans le régime alimentaire

Diarrhées. Elles peuvent n'être dues qu'à une simple inflammation provoquée par des aliments fermentés, une pâtée rance ou de la verdure trop abondante. Mais il peut également s'agir de maladies infectieuses parfois très graves, voire mortelles (paratyphose, salmonellose, colibacillose, coccidiose, etc.). Faire boire des anti-diarrhéiques. Administrer aux convalescents, dans la semaine qui suit l'éradication de la maladie, des vitamines et de l'anti-carentiel.

Entérite (voir Diarrhées).

Foie (maladies). L’abdomen présente parfois une zone brun-violet sur le côté droit, l'oiseau perd son appétit, devient triste, et le plumage est terne. Donner quelques gouttes d'un draineur hépatique. Éviter les régimes trop riches en graisses ou en huile, qui provoquent la dégénérescence graisseuse du foie.

Giardiases. Chez les Perruches ondulées et chez les Perruches calopsittes, espèces où la rnortalité due à cette maladie est importante. Les muqueuses du duodénum, du jabot, de la rate, ainsi que les parois du coeur sont atteintes. Traitement : le dimétridazole (Emtryl 40) à 0,5 % est actif dans l'eau.

Hyperparathyrdidie. D'origine nutritionnelle, elle est associée à une carence calcique chez le perroquet et la perruche (chez les rapaces également). Comme chez l'homme et chez la plupart des animaux, le rapport calcium/phosphore est, chez la majorité des oiseaux, d'environ 1,5/1. Or, la plupart des noix, des graines, des fruits même, des aliments d'origine animale ont une teneur beaucoup trop faible en calcium et trop riche en phosphore. Les symptômes de cette grave maladie se traduisent par une faiblesse, des crampes, des chutes du perchoir. Les radiographies montrent une raréfaction osseuse (ostéoporose) due à une hypocalcémie dramatique. Au moment de la crise, injecter 1 à 3 mi de calcium, ainsi que du sérum glucosé isotonique. Donner du sirop de calcium, et déposer quotidiennement sur les aliments 1/2 cuillerée à café de PVB Poudre calcique, pour aider l'organisme à fixer le calcium. Calcium Sandoz fort (1 comprimé par litre d'eau).

Indigestion. On observe un gésier gonflé et distendu, parfois des vomissements. Mettre l'oiseau à la diète (Nux vomica).

Isosporose (voir Coccidiose).

Maladies intestinales. Les principales sont : la constipation, la diarrhée banale ou infectieuse; l'entérite parasitaire.

Paratyphose (voir Salmonellose).

Proventriculite. Plumage ébourriffé , se met en boule de plus en plus fréquement , amaigrissement progressif (bréchet saillant), diarrhée, non digestion des graines. Evolution de la maladie dure environ 2 mois, cette évolution est plus rapide chez les jeunes oiseaux ou oiseaux déjà fragilisés .

Entérite généralisée. Congestion et dialation du proventricule, qui contient de très grosses bactéries (en forme de baguettes) formant un mucus épais dans le proventricule. La prévention restant le meilleur traitement (Oceproven , Orniflor ...), les ferments lactiques contribuent au bon fonctionnement de la flore et transit intestinal, mais il existe également dans le traitement de la proventriculite, le Mégaba-new s'utilisant en cure (8 à 10 jours)

Rachitisme. Les oisillons peuvent présenter des déformations des pattes et des boiteries, qui sont dues à une mauvaise assimilation du calcium et du phosphore. Ce trouble est souvent consécutif à une épidémie ou à une mauvaise alimentation des parents, et à un manque de vitamine D3.

Salmonelloses. Il s'agit d'un groupe d'infections (typhose, paratyphose, pullorose) dues à des bacilles Salmonella, et dont sont fréquemment atteints les perroquets (et les pigeons). Amaigrissement, respiration difficile, diarhée ,soif intense, manque d'appétit. Traitement aux antibiotiques à large spectre, soutenir aux vitamines du gr B et isoler au chaud le malade. Apporter un soin particulier à la désinfection !

Pullorose (voir Salmonellose).

Typhose (voir Salmonelloses).

Vomissements. C'est le résultat d'un trouble hépatique: il faut donc administrer un draineur hépatique; mais il faut penser également à une éventuelle candidose du tube digestif.
IP archivée

Raf

  • Laurent
  • Membre Connu
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1673
  • Je suis : Hors catégorie !
Re : Mémento des maladies
« Réponse #2 le: décembre 02, 2008, 08:02:34 pm »





3.Maladies parasitaires

Liste :

acariose des plumes, acariose respiratoire, ascaridia, coccidiose, gales des pattes et becs ,gale du corps ,mucor ,parasites externes, poux ,syngamose, ténias, vers .

Acariose des plumes et de la peau. Généralement due au pou rouge, dont les piqûres irritent la peau et provoquent une ané-mie parfois grave … Poudre spéciale pour oiseaux. Penser aux vitamines pour combattre l'anémie, et bien nettoyer cages et volières.

Acariose respiratoire. Un petit acarien de 0,5 mm dans la trachée provoque respiration difficile, sifflements, claquements du bec. Séances d'aérosols, carbaryl mélangé aux graines .

Ascaridia et Capillaria. Vers nématodes qu'on rencontre surtout chez les oiseaux vivant en volière extérieure, par exemple les aras et les grosses perruches. Les oeufs sont visibles au microscope dans les selles (faire effectuer des analyses coprologiques). Vermifugation.

Coccidiose. Cette maladie, due à la présence de parasites microscopiques (protozoaires du genre Isospora), se manifeste par une diarrhée plus ou moins sanglante, un amaigrissement, des plumes ébouriffées. Le vétérinaire prescrira des anticoccidiens.

Gale des pattes et du bec. Cette affection, due à la présence de petits acariens (Cnemidocoptes pilae), provoque des croûtes grisatres, granuleuses et prurigineuses sur les pattes, et autour du bec et des yeux (surtout chez les Perruches ondulées). Si le bec est trop allongé, couper l'extrémité.

Gale du corps (ou gale déplumante). Maladie assez rare due à un parasite; elle est facile à distinguer des mues, car elle ne fait tomber que les petites plumes des ailes et de la queue (les mues sont considérablement plus fréquentes). Il faut traiter en lotion, avec la suspension Insectornis dans l'eau : deux ou trois applications suffisent si le diagnostic est juste. Il est parfois possible de déceler la gale déplurnante par examen des plumes au microscope, surtout si celles-ci, à leur base, présentent un manchon cotonneux blanchâtre (c'est le cas avec Sarcoptes laevis, qui ne mesure que 0, 1 mm).

Mucor. Champignon microscopique pouvant se développer dans les sinus ou sur le plumage.

Parasites externes. Il peut s'agir des poux, des acariens, des mallophages, etc.

Pou du Nord (ou Northernmite). Depuis quelques années sévit au Canada et dans d'autres pays à climat froid un acarien dénommé Ornithonyssus sylviarum. Il ressemble beaucoup au pou rouge, et, comme lui, il pique et suce le sang des oiseaux, mais il a la particularité de rester sur eux et de s'y reproduire (« il vit sur l'habitant », pourrait-on dire !). L’ œuf de cet acarien éclot en vingt-quatre heures, et, en moins de huit jours, l'acarien, devenu adulte, est capable de se reproduire ! Il se développe particulièrement en hiver et ne survit que trois ou quatre semaines s'il ne trouve pas d'oiseaux à piquer. Il est très dangereux pour les jeunes, qu'il tue au nid. On le soupçonne en outre d'être le vecteur de l'encéphalomyélite, de la variole, de la maladie de Newcastle, ainsi que de l'agent de l'ornithose. Il faut traiter l'oiseau, le matériel et l'environnement. Ce pou est très résistant aux insecticides. On utilisera le Carbaryl à 5 % (bien qu'un cas de résistance ait été décelé), le Dog Net (mélange de Roténone et de Carbaryl).

Pou rouge (ou Dermanysse)

Pou du Canada (voir Parasites).

Syngamose. Cette affection (rare chez les petits oiseaux) est provoquée par un ver parasite ; elle se transmet en général à la suite de l'ingestion de vers de terre par les oiseaux insectivores (mainates, par exemple). Elle se traduit par une gêne respiratoire, un « bâillement » et un amaigrissement alarmant. Il est nécessaire de consulter le vétérinaire.

Ténias (voir Vers).

Vers (voir aussi Ascaridia). Rares chez les Perruches ondulées et les petits oiseaux exotiques, les vers sont fréquents chez les perruches australiennes, qui sont élevées en volière extérieure, car le sol en terre favorise le cycle évolutif des parasites. Les Ascaridia mesurent 3 centimètres de long, les capillaires 1 centimètre (ils sont donc moins visibles). Les ténias sont transmis par les mouches ou les sauterelles, et peuvent infester les perroquets aussi bien que les oiseaux insectivores comme les mainates.




4.Maladies de type affection générale

Liste :

Amaigrissement, anémie, encéphalite, leucoses, pasteurellose, ornithose (psittacose), septicémies, streptococcies, trichomonose, variole.

Amaigrissement. Il peut être dû à des maladies, à des carences alimentaires ou à des anémies provoquées par les poux.

Anémie. Elle a pour cause soit des parasites (poux), soit des maladies infectieuses. Elle se traduit par un affaiblissement, un amaigrissement et une grande tristesse.

Encéphalite. Se manifeste par certains troubles nerveux (tournoiements, révulsion de la tête, épilepsie, etc.). Il s'agit de maladies à virus, toujours graves, et qu'il est difficile de soigner. Parfois, chez les perroquets, un simple manque de calcium entraîne des crises et des chutes. Penser aussi à la paramyxovirose.

Leucoses. Elles sont provoquées par des virus et se rencontrent en particulier chez les Perruches ondulées. Les leucoses sont inguérissables et seraient transmissibles. Les symptômes en sont : gros foie, rate hypertrophiée, tumeurs diverses.

Pasteurellose. Cette affection (dont l'agent pathogène est un bacille) est très contagieuse. Les oiseaux maigrissent, se mettent en boule, s'essoufflent et s'ébouriffent. Les rats sont soupçonnés d'être les vecteurs de cette redoutable maladie. Le traitement est à base de Néoterramycine. Les cages doivent être désinfectées particulièrement soigneusement.

Psittacose (ou Ornithose). L’agent pathogène est une bactérie (Chlamydia psittaci). La maladie se manifeste par du coryza, des lésions des sacs aériens, une rate hypertrophiée et de la diarrhée. Cette zoonose (c'est-à-dire maladie transmissible à l'homme) est une « maladie légalement réputée contagieuse » (MLRC) et doit être déclarée.

Septicémie. L’invasion de son sang par des bacilles pathogènes peut causer très rapidement la mort d'un oiseau. Il est impérieux de protéger les autres habitants de la volière.

Streptococcies. Ces affections abattent les oiseaux et provoquent chez eux une grande somnolence. L’issue fatale est fréquente. Il faut prendre la précaution de désinfecter l'eau de boisson. Traitement : Néoterramycine.

Trichomonose. Les signes en sont une rougeur de la cavité buccale et l'existence de glaires gris; par la suite, on note des dépôts épais et blanchâtres dans la gorge. L’oiseau atteint est également pris de diarrhées de couleur vert bouteille. Traitement - Spartrix, Emtryl.

Variole. Il s'agit d'une maladie à ultravirus extrêmement grave. Les perroquets ont une variole spécifique (les Colombidés également). Elle est caractérisée par l'apparition, autour des yeux, du bec, des narines, dans le fond de la gorge et sur les pattes, d'abcès noduleux et caséeux d'un blanc jaunâtre. Il faut retirer ce pus épais et tamponner avec de la pommade. Il existe une forme pulmonaire non moins redoutable. La visite chez le vétérinaire est véritablement indispensable.



5.Maladies des plumes, de la peau, du corps

Liste:

Abcès, arthrite, bouton, emphysème, goutte ,goitre ,kératites, kystes folliculaires, mue anormale, mue française, picage, rhumatisme.

Abcès. Après ponction et expulsion du pus, bien nettoyer, puis appliquer la pommade Terramycine, en massant légèrement.

Arthrite. Inflammation des articulations se traduisant par des rougeurs, un peu d'oedème et une boiterie. L’origine est souvent infectieuse (salmonelles, etc.). On recommande les bains locaux dans du thé de vigne rouge, un draineur homéopathique (Rhus Tox, Apis). Gare à la goutte chez les perroquets.

Bouton. Il s'agit d'une inflammation de la glande uropygienne, dont l'excrétion ne se fait pas normalement. Ne pas percer, mais enduire avec de l'Onguent KLC.

Emphysème sous-cutané. L’oiseau semble gonflé comme une baudruche; cette manifestation morbide résulte de la pénétra-tion d'air sous la peau, à la suite d'une rupture de paroi, ou de l'infection d'un des sacs aériens. Emmener l'oiseau chez le vétérinaire, qui ponctionnera aseptiquement la peau et désinfectera; en attendant, appliquer de la pommade Homéoplasmine.

Goutte. Les dépôts d'acide urique se manifestent sous forme d'enduit plâtreux peu adhérent au niveau des articulations, le long des tuniques tendineuses ou dans les organes viscéraux (péricarde, foie, intestin). L’origine peut être infectieuse, traumatique (au niveau du rein), alimentaire (défaut d'abreuvement), physique (refroidissement), etc. Dans le cas de goutte articulaire, la douleur est vive; le perroquet déplace son corps d'une patte sur l'autre, les doigts ne peuvent plus se plier, et les vaisseaux sanguins sont compressés. On remarque des nodules jaunâtres volumineux (concrétions de cristaux d'acide urique) au niveau des articulations, devenues très douloureuses. On observe aussi un gonflement et une déformation des articulations, qui prennent une coloration violacée: donner quelques gouttes d'Uricum acidum 4 CH, Pulsatilla 4 CH, Benzoïcum acidum 4 CH et Lycopodium 4 CH, chaque jour pendant vingt jours ; puis, les vingt jours suivants, quelques gouttes d'Arnica 4 CH, Cajuputum 4 CH, China 4 CH, et Aconitum 4 CH.

Hypertrophie de la thyroide (goitre). Très répandue chez la Perruche ondulée, l'hyperplasie thyroïdienne se traduit par une augmentation volumineuse des glandes thyroïdes : 5 à 10 millimètres de long au lieu de 1 à 2 millimètres normalement. Il s'ensuit une compression de la trachée et des bronches, ainsi que des difficultés respiratoires bruyantes que l'on peut confondre avec une affection pulmonaire. Le traitement consiste à donner 0,02 ml d'iodure de potassium à 20 %, ou 1 ml de Lugol à 7 % dans une cuillerée à soupe d'eau.

Kératite. En cas de blessure de la cornée, l'œil devient bleuté. On évitera l'infection par application de collyre antibiotique (1 goutte matin et soir).

Kystes folliculaires. Ces kystes contiennent chacun une plume avortée, qui est incapable de se développer et entraîne l'accumulation d'un épais pus jaune. Il appartiendra au vétérinaire d'inciser ces kystes et de cautériser.

Mue (troubles). La plupart des oiseaux perdent toutes leurs plumes une fois par an et les renouvellent. Les Perruches ondulées, quant à elles, peuvent muer à plusieurs reprises dans le courant de l'année. La mue dure environ quatre semaines, vers la fin juillet et le mois d'août. Cette période s'accompagne d'un arrêt du chant (chez les oiseaux chanteurs) et d'une grande fatigue. Durant cette période, on respectera le repos des oiseaux, et on leur évitera les courants d'air. La « mue française » des Perruches ondulées est une anomalie du plumage qui aurait des étiologies diverses : virus, carence en vitamines, en acides aminés ou en oligo éléments (manganèse, en particulier). Durant la période de mue, donner : anti carentiels, Vitapaulia, serimue et calcicholine (Vigornil), Nekton-bio.

Pica (ou Picage). Cette habitude perverse consiste en un arrachage de ses propres plumes par l'oiseau (parfois aussi, ce sont des compagnons de volière qui font subir ce traitement à l'un des leurs). La solitude et l'ennui sont des facteurs favorisants, mais il faut, dans la majorité des cas, incriminer un manque de protéines et de vitamines. Traitement : apport en méthionine, anti-pica divers, Nekton-bio.

Rhumatisme (voir Arthrite).




6.Maladies de type accidentelle

Liste:

Blessures, boiterie, brûlures, hémoragie méningée, hémoragie, plaies, poisons .

Blessures. Nettoyer soigneusement, appliquer de la pommade Homéoplasmine et laver avec Hibitane dilué.

Boiterie. Elle est causée par un coup, une fracture, le gonflement d'une articulation; chez les jeunes, elle peut avoir pour origine une avitaminose (voir ce mot).

Brûlures. Enduire les régions atteintes avec de la pommade Homéoplasmine.

Hémorragie méningée. C'est une cause fréquente de mort rapide (entre vingt-quatre et trente-six heures). A la suite d'une frayeur, l'oiseau se heurte le crâne (dont l'excès de matières grasses peut, par ailleurs, fragiliser la paroi osseuse), ce qui provoque des hémorragies en nappe et un épanchement de sang. Les symptômes en sont : tremblements, paralysies, suffocation.

Hémorragie. Consulter le vétérinaire; penser à une éventuelle carence en vitamine K.

Plaies (voir Blessures).

Poisons. Certains perroquets ont tendance à mâchouiller les objets en plomb ou en cuivre, métaux qui sont toxiques. Ces intoxications provoquent des entérites hémorragiques ou des vomissements incoercibles, qui peuvent faire succomber l'oiseau. Attention, par ailleurs, à l'avocat, dont l'écorce est mortelle.



7.maladies diverses

Liste :

Apoplexie, conjonctivite, coquilles molles, intoxications, oeil, oeufs clairs, mal de ponte, rétention d'oeufs, stérilté, suée.

Apoplexie. Due à l'excès de nourriture ou aux coups de chaleur.

Conjonctivite. A la suite d'un coup de froid, d'un corhyza, d'un choc, l' oeil peut devenir enflammé et larmoyant. Traitement local collyre aux antibiotiques.

Coquilles molles (oeufs hardés). Ce sont des oeufs à coquille très fine ou dépourvus de coquille. Cette anomalie est due à un manque de calcium dans l'alimentation de la mère ou à une malformation de la glande coquillère

Intoxications. Outre les excès de graisses rances ou oxydées, qui peuvent avoir de graves répercussions sur la santé des oiseaux, il faut bien sûr citer les gaz comme cause importante d'intoxication (troubles respiratoires); il peut s'agir de fuites de gaz, d'émanations d'oxyde de carbone, etc. Certains produits volatiles (kérosène, détacheurs, peintures au plomb) sont, eux aussi, particulièrement toxiques. De même, les insecticides chlorés (DDT, lindane, chlordane, etc.) sont très dangereux, voire mortels, car ils entraînent des désordres nerveux. Attention également à tous les fongicides utilisés dans l'agriculture. Quant au plomb, il peut entraîner chez les perroquets vomissements, diarrhée hémorragique et torpeur. Dangers d'intoxication présentés par certaines plantes. En cas d'intoxication, il faut se précipiter chez le vétérinaire.

Oeil (maladie, ou Ophtalmie). On recourt aux collyres pour combattre toutes les inflammations de I'oeil.

Oeufs clairs (ou stériles). Une atmosphère surchauffée, un coup de froid, la lumière artificielle prolongée, des carences en vitamines et en acides aminés constituent des facteurs favorisants. Cette anomalie des oeufs se rencontre en général avec des mâles stériles ou des femelles ayant commencé la couvaison trop tôt.

Mal de ponte (voir Rétention d'oeufs).

Rétention d'oeufs. Si les reproducteurs sont trop jeunes ou trop âgés, si la température de la cage est trop élevée, si un choc, un excès de bruit ou de lumière perturbent la femelle, celle-ci pourra avoir du mai à expulser ses oeufs. On la placera au-dessus d'un bol d'eau bouillante, et on lui administrera un peu d'anti carentiel ; le vétérinaire, de son côté, fera des piqûres. Une césarienne est parfois nécessaire.

Stérilité (voir OEufs clairs)
IP archivée
 


Derniers messages

Ara spix arrive en Belgique par Domie
[juillet 14, 2018, 04:13:32 pm]


Bonjour ou etes vous ? par Florent
[février 27, 2018, 04:18:12 pm]


Volière pour 3 gris collé au séjour ou à 4 m dans le jardin par Julien A.
[juin 02, 2017, 11:55:39 am]


Communiqué AGIR ESPÈCES par Jeff Jérome
[mars 04, 2017, 07:42:50 pm]


B.A. par Franck
[janvier 18, 2017, 08:48:37 pm]


fin du commerce gris du gabon par René
[octobre 07, 2016, 11:49:34 am]


Kakapo news par Domie
[septembre 02, 2016, 04:03:16 pm]


comportement sur les oiseaux cactoes ect.... par Domie
[juin 30, 2016, 03:33:05 pm]


Brésil: un perroquet bleu aperçu dans la nature, 15 ans après sa disparition par Christine
[juin 25, 2016, 12:46:48 pm]


Curiosité ... télépathie animale? par Christine
[juin 10, 2016, 08:06:37 pm]


Quel livre perroquet ? par Daniel V
[mai 23, 2016, 01:14:49 am]


SimplePortal 2.3.3 © 2008-2010, SimplePortal